Le TDAH chez les femmes : un déséquilibre marqué par le genre

femme tdah diagnostique symptomes

En résumé :

  • Le TDAH chez les femmes adultes est souvent sous-diagnostiqué : Environ 60% des femmes en France ne reçoivent pas de diagnostic pour le TDAH.
  • Les symptômes peuvent se manifester différemment que chez les hommes : Les femmes tendent à présenter des symptômes plus subtils, comme la rêverie excessive et des difficultés organisationnelles.
  • Les symptômes moins visibles ne signifient pas une expérience plus facile : Bien que les signes du TDAH chez les femmes soient souvent moins évidents, cela ne rend pas leurs défis quotidiens moins impactants.

Introduction au TDAH chez les femmes adultes

Impact du biais de genre sur le diagnostic

Le TDAH, ou Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité, affecte autant les femmes adultes que les hommes. (CADDAC – source.)

Pourtant, ses manifestations diffèrent souvent entre les sexes, ce qui conduit à un diagnostic plus fréquent chez les hommes. 

Aussi durant l’enfance, le ratio de garçons à filles atteints de TDAH est d’environ 3 pour 1, alors qu’à l’âge adulte, il se rapproche de 1 pour 1.

De nombreuses femmes ne savent donc pas qu’elles en sont atteintes, souvent parce que les symptômes, comme la rêverie excessive et les difficultés organisationnelles, sont moins reconnus comme faisant partie du TDAH par rapport aux symptômes plus ‘visibles‘ généralement observés chez les hommes.

Différences de symptômes entre les genres

Les recherches montrent des différences claires dans la façon dont le TDAH se manifeste chez les hommes et les femmes. Par exemple, les garçons sont plus souvent diagnostiqués car leurs symptômes sont plus visibles : hyperactivité, comportements impulsifs, etc.

En fait le TDAH se manifeste sous plusieurs formes. On distingue principalement trois types de TDAH : le type inattentif, le type hyperactif-impulsif, et le type mixte, combinant les deux premiers. 

Chez les filles, le TDAH de type inattentif est prédominant. Elles apparaissent souvent silencieuses, calmes et réservées, contrairement aux attentes stéréotypées d’hyperactivité. 

Cela peut rendre leur diagnostic plus complexe, car leurs symptômes, moins visibles, incluent la rêverie fréquente, les oublis répétés, comme ceux de leurs devoirs, et un environnement de travail désorganisé. 

Ces manifestations subtiles ne signifient pas que les défis quotidiens qu’elles rencontrent sont moins impactants que ceux des garçons.

Pourquoi ces différences ? D’abord, les femmes ont tendance à développer des stratégies pour masquer leurs symptômes. Elles peuvent être très organisées à l’extérieur mais se sentir constamment submergées à l’intérieur. 

Par ailleurs, les attentes sociétales jouent un rôle important. Les femmes sont souvent encouragées à être calmes et attentives, ce qui peut les pousser à cacher leurs difficultés.

Cela ne signifie pas que moins de femmes en souffrent, mais plutôt que leurs symptômes sont moins reconnus. De plus, les professionnels de la santé sont parfois moins formés pour reconnaître le TDAH chez les femmes, ajoutant une couche supplémentaire de difficulté au diagnostic.

Les défis du diagnostic

Le diagnostic du TDAH chez les femmes adultes est souvent tardif, parfois même inexistant. Pourquoi ? Parce que tu l’auras compris les symptômes ne correspondent pas toujours aux critères de diagnostic traditionnels, basés principalement sur les observations faites chez les garçons. 

Les femmes consultent souvent pour des problèmes d’anxiété, de dépression, ou d’épuisement, sans que le lien avec le TDAH soit fait.

Ce retard de diagnostic a des conséquences importantes. Les femmes peuvent passer des années à se sentir différentes, incapables de gérer leur vie quotidienne sans comprendre pourquoi.

Elles peuvent éprouver des difficultés au travail, dans leurs relations personnelles, et même avec leur estime de soi. C’est d’autant plus vrai que les adultes avec TDAH sont 23% à avoir une comorbidité associée comme un trouble de l’humeur (22%), un trouble anxieux (34%), des abus de substances (11%) ou encore un trouble du comportement (15%).

Symptômes spécifiques du TDAH chez les femmes adultes

Les symptômes du TDAH chez les femmes adultes sont souvent subtils et peuvent passer inaperçus pendant des années. Pourtant, ces signes ont un impact considérable sur leur quotidien. Les femmes souffrant de TDAH peuvent éprouver des difficultés de concentration, des problèmes de gestion émotionnelle, et bien d’autres défis. 

Il est essentiel de reconnaître ces symptômes pour obtenir un diagnostic et un traitement appropriés.

Symptômes internes

Les symptômes internes du TDAH chez les femmes sont variés et souvent complexes

L’une des difficultés principales est la concentration. Les femmes atteintes de TDAH décrivent souvent une incapacité à rester focalisées sur une tâche précise. Elles se sentent constamment distraites, avec une impression de cacophonie mentale permanente.

Elles peuvent aussi avoir des difficultés à organiser leurs pensées, ce qui rend la planification et l’exécution des tâches quotidiennes extrêmement compliquées. 

Par ailleurs, la gestion émotionnelle est un autre défi majeur. Les femmes atteintes de TDAH peuvent ressentir des émotions de manière intense et incontrôlable, passant rapidement de la joie à la tristesse ou à la colère. Ces fluctuations émotionnelles peuvent entraîner un sentiment d’épuisement et de frustration.

Les transitions hormonales majeures telles que la puberté, la grossesse et la ménopause peuvent également compliquer la gestion du TDAH. Durant ces périodes, les femmes peuvent rencontrer une augmentation de leurs symptômes, rendant le quotidien particulièrement difficile. 

Malgré leurs efforts pour faire face à ces défis, elles sont souvent confrontées à des accusations de léthargie ou d’attitude passive, reflétant un manque de compréhension de la part de leur entourage.

Symptômes externes

Les symptômes externes du TDAH chez les femmes sont souvent moins évidents mais tout aussi impactants

À l’extérieur, ces symptômes se manifestent par des comportements tels que la procrastination, les oublis fréquents et la désorganisation. Par exemple, une femme atteinte de TDAH peut avoir du mal à respecter les délais, à suivre une routine ou à maintenir son espace de travail en ordre.

Ces comportements peuvent être mal interprétés par l’entourage et les collègues, qui voient parfois cela comme un manque de sérieux ou de discipline. Dans le milieu professionnel, cela peut conduire à des évaluations négatives, à des conflits avec les supérieurs ou à des difficultés à obtenir des promotions

Les relations interpersonnelles sont également touchées. Les amis et la famille peuvent se sentir frustrés par l’inconstance ou l’apparente indifférence de la personne atteinte de TDAH, ne réalisant pas que ces comportements sont le résultat de symptômes non maîtrisés.

Impact sur la vie quotidienne

Le TDAH non diagnostiqué a un impact significatif sur la vie quotidienne des femmes. Dans le domaine social, ces femmes peuvent éviter les interactions par peur de dire ou de faire quelque chose de déplacé. Elles peuvent également se sentir isolées ou incomprises, ce qui accentue le sentiment de solitude et de dépression.

Au travail, comme mentionné précédemment, la désorganisation et la procrastination peuvent entraîner des performances en deçà des attentes, des tensions avec les collègues et les supérieurs, et une frustration personnelle croissante. 

De même, la vie quotidienne peut devenir compliqué, des tâches simples comme faire les courses ou gérer les finances qui se transforment en montagnes à gravir.

La gestion du stress est un autre domaine où le TDAH a un effet dévastateur. 

Les femmes peuvent se sentir constamment débordées et incapables de faire face aux exigences du quotidien. Cela conduit à un cercle vicieux de stress et de symptômes exacerbés, affectant toutes les sphères de leur vie.

Partager l'article :

Explorez d'autres articles :

Partager l'article

Avec un ami, un membre de la famille ou même avec soi-même pour le lire plus tard.